Espaces créatifs sécuritaires: Kelsey Hargreaves

Kelsey Hargreaves porte de nombreux chapeaux. Une Ambassadrice du Réseau des jeunes pour la Musique vivant à Winnipeg, MB, elle est également ingénieure, travaillant pour la Maison de Winnipeg, un projet de logement sans but lucratif, et elle est profondément passionnée par la musique. Bien que sa journée se passe à assurer que les maisons soient conçues de façon sécuritaire pour ceux et celles qui sont dans le besoin, elle passe une grande partie de son temps libre à pratiquer son trombone et à répéter pour l’ensemble symphonique dont elle est membre. Kelsey croit que tout le monde devrait avoir accès à la musique et l’éducation musicale, et que cet accès devrait être sans frontières ou limites démographiques, et se faire en toute sécurité. Elle a récemment participé à une table de discussion intitulée Créer des espaces plus sûrs dans la communauté musicale. Cette conversation portait sur les défis associés à la discussion de ce sujet, et a examiné la nécessité d’accueillir de nombreuses ethnies, races, et autres groupes démographiques.

Si la musique est un langage qui nous relie tous, alors une discussion sur l’inclusion et les espaces sûrs prend tout son sens. Ce sont des réalités importantes pour un pays qui va culturellement de l’avant. Le simple fait d’entamer ces conversations peut être inconfortable, mais c’est là que commence la conversation et là donc qu’on peut commencer à discuter des problèmes. Kelsey estime que ce genre de travail est essentiel pour les artistes et les musiciens, afin de leur permettre de faire leur meilleur travail tout en étant fidèles à leurs cultures et formes d’art. Kelsey a observé que le groupe de discussion incluait des propriétaires de salles de spectacles, des musiciens et des membres d’organisations artistiques. Elle note que certains étaient déjà en train d’apporter des modifications à l’intérieur de leurs espaces pour qu’une plus grande variété de groupes démographiques s’y sentent plus à l’aise. Une des musiciennes présentes pour la discussion, Ashley Au, a suggéré un service-conseil pour propriétaires de salles, un service rémunéré. Tous les musiciens ou propriétaires de salles n’étant pas en mesure d’identifier les besoins particuliers de chaque catégorie démographique, les connaissances offertes par les consultants pourraient être utiles en vue de créer un lieu de performance ou un rythme d’enregistrement sonore plus convivial pour tous.

Bien que cette discussion ne fasse que commencer, Kelsey estime qu’elle est vitale. L’industrie de la musique doit accueillir le changement qu’apporte l’évolution démographique et permettre l’épanouissement de la créativité sans qu’elle soit entravée à cause d’espaces non-adaptés. Kelsey a hâte de poursuivre cette discussion avec le carrefour du Réseau des jeunes pour la Musique de Winnipeg, et d’autres leaders de la jeunesse.

Leave a Reply

Your email address will not be published.